coronaviruscovidEspagneMadridmasqueMondePandémie

l’Espagne abandonne le port du masque en extérieur dès mardi , H24info

Le gouvernement de Pedro Sánchez adoptera lors du conseil des ministre de mardi « le décret qui supprimera l’obligation de l’usage du masque en extérieur », a affirmé vendredi la ministre espagnole de la Santé, Carolina Darias, à la radio Cadena Ser.L’Espagne avait réinstauré l’obligation du port masque en extérieur le 22 décembre face à une sixième vague de cas de cas de Covid-19 marquée par le contagieux variant Omicron.
Mais « tous les indicateurs » sanitaires « sont en train de s’améliorer, « notamment le taux d’occupation » dans les hôpitaux et le taux d’incidence de cas a justifié la ministre de la Santé.
En Norvège, la plupart des restrictions ont été levées mardi soir, le gouvernement estimant que la société pouvait et devait « vivre avec le virus ». En Espagne, les discothèques et autres établissements d’activité nocturne pourront rouvrir le 11 février en Catalogne, après quasiment deux mois de fermeture.Dorénavant en France, le port du masque n’est plus obligatoire en extérieur, les jauges dans les lieux recevant du public assis (stades, établissements culturels…) sont abandonnées et le télétravail n’est plus imposé mais seulement recommandé.

Dans deux semaines, le 16 février, ce sont les discothèques, fermées depuis le 10 décembre, qui pourront rouvrir. Les concerts debout seront à nouveau autorisés. La consommation au comptoir sera également possible dans les bars. Tout comme la consommation dans les stades, les cinémas et les transports.

Dans l’archipel français de Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique-Sud, Paris a en revanche déclaré l’état d’urgence sanitaire en raison d’une deuxième vague de contaminations depuis janvier avec le variant Omicron.

Dans le Pacifique-Sud également, les îles Tonga, restées jusque là parmi les rares pays épargnés par le virus, sont entrées mercredi en confinement après la détection de cas à Nuku’alofa, la capitale.

Le chef des opérations des forces de défense australiennes, le lieutenant général Greg Bilton, a affirmé que ces cas n’étaient pas liés à l’arrivée la semaine dernière d’un navire d’aide australien à bord duquel un foyer de contaminations s’était déclaré au sein de l’équipage.

Source link المصدر

زر الذهاب إلى الأعلى